Avertir le modérateur

06/12/2007

La méthode de collecte de donnéees

La méthode de collecte de données

La méthode de collecte de données La décision de créer un webblog sur les achats responsables a été tout à fait naturelle car on avait déjà étudié le problème dans le cadre du cours de la responsabilité sociale de l'entreprise et la question nous a beaucoup intéressées. Sauf que, lorsqu'on prépare un exposé de 15 minutes, on est loin d'avoir fait le tour de la question. Donc, pour approfondir nos compétences dans le domaine, nous avons décidé de mettre en place une veille sur Internet dont les résultats apparaissent dans ce blog.

 

I. Détermination du sujet et de la géographie de la veille.

Avant de se lancer dans les recherches sur Internet, il a fallu déterminer le sujet exact qui nous intéressait. Or ce n'était pas facile. Nous ne voulions  pas nous limiter à une forme particulière des achats responsables mais en même temps il était impossible de faire une veille pertinente sur un sujet aussi vaste comme la pratique des achats responsables. Donc, on a limité nos recherches à l'univers des achats marchands et publics. Cependant, le monde est vaste, et faire le tour de la situation mondiale impliquerait de mettre en place une veille multilinguistique et de traduire la plupart des résultats en français. Donc, on s'est limité initialement aux achats responsables des administrations publiques et des entreprises en France. Or, au fur et à mesure des recherches on a trouvé beaucoup d'informations pertinentes qui concernaient la Belgique mais qui étaient tout à fait pertinentes pour la France également. De ce fait, on a finalement posé une limitation géographique « France et Belgique » qui s’applique à la fois au contenu et à l’origine des sites.

 

II. Détermination des mots-clés.

Une fois le sujet déterminé, il a fallu définir les mots-clés. Et ce n’était pas facile car l’univers des achats responsables englobe un grand nombre de phénomènes dont les appellations sont différentes. Donc, on a fait une liste exhaustive des mots-clés à rentrer dans la recherche : achats responsables, achats durables, achats verts, achats équitables, achats éco-responsables, achats solidaires, achats éthiques.

Il a fallu tester chacun de ses mots-clés et leurs différentes combinaisons. On a choisi le moteur de recherche www.google.fr comme support de test des mots-clés. Premièrement, on a testé les différents mots-clés au singulier et au pluriel, ensuite, on a remarqué que la simple conjugaison des termes donnait un grand nombre de résultats (pouvant allant jusqu’à plusieurs milliers) dont une grande partie n’était pas pertinente. Donc, on a essayé de mettre les mot-clés entre guillemets. Cela a permis de réduire considérablement le nombre de sites trouvés. Par exemple, la requête achat responsable donne 2100 000 résultats, la requête « achat responsable » en donne 28 000. La combinaison « achat responsable » + « achat durable » aboutit à 78 résultats. Finalement, la requête « achat responsable » + « achat durable » filetype pdf trouve 5 sites Internet.

Un grand nombre de combinaison de mots-clés ont été testé dont la plupart ont été abandonnés pour n’avoir donné que peu de réponse pertinentes. Par exemple, une combinaison prometteuse politique + achat + responsable a dû être abandonnée car la combinaison politique + achat débouchait régulièrement sur les sujets traitant de la politique du pouvoir d’achat mise en place par le gouvernement. Sa variante exacte « politique des achats durables » a aussi été abandonnée car l’alerte google fournissait régulièrement un lien unique… sur notre propre blog. En même temps, cela nous a permis de savoir qu’on a bien choisi les tags lors de la création du blog et qu’il était bel et bien référencé sur google.

Un autre exemple de problèmes de ce type est la combinaison achat+responsable qui débouchait régulièrement sur les sites d’emploi (offre de poste « responsable achat »). La solution qu’on a trouvé pour remédier à ce problème est de mettre l’expression entre guillemets pour assurer le bon ordre de mots.

Finalement, les meilleures combinaisons ont été transformées en Alertes Google avec une fréquence allant d’un jour à une semaine. Ces alertes ont permis de référencer un nombre d’articles intéressants dont les plus pertinents ont été mis dans la catégorie Articles du blog.

III. Le planning de veille.

Notre groupe de travail est composé de 2 personnes. Nous nous sommes réunies au début pour déterminer le sujet de veille, les limites géographiques, les mots-clés et les modalités de travail et mise à jour du blog.

Chacune de nous a travaillé de son côté sur les sujets pour lesquels elle était missionnée sur une base hebdomadaire (par exemple, traitement des alertes google pour Sofia ou les recherches manuelles cartographiques et de clusterisation pour Mouna). Ceci s’explique par 2 raisons : en travaillant séparément on augmentait la productivité de la recherche et, qui plus est, il nous était difficile de nous voir souvent (différences de planning universitaire). Donc, chacune de nous accumulait les résultats de recherche de son côté et ensuite, lors des réunions communes, nous analysions ces résultats en termes de pertinence et ensemble nous mettions à jour le blog.

 

IV. Les outils de recherche utilisés.

A. Les outils automatiques.

B. Les outils manuels traditionnels, cartographiques et de clusterisation.

C. Les outils spécialisés.

 

A. Les outils automatiques.

Notre première démarche a été d’utiliser les outils de veille automatique pour des raisons de gains de temps. Effectivement, le rapport temps consacré à la recherche/informations pertinentes trouvées est nettement supérieur aux outils manuels. Cependant, cela ne devient possible qu’après avoir  défini les mots-clés pertinents.

A.1. Alertes Google.

Alertes Google est devenu le support principal de notre veille car c’est un outil simple d’utilisation, il permet d’économiser du temps et de trouver des résultats pertinents de manière permanente. 11 alertes google ont été mises en place avec, au début, une réception quotidienne de résultats. Néanmoins, ce système journalier n’est pas efficace car nécessite une gestion quotidienne lourde et le traitement des résultats journaliers fait perdre le temps qu’on est sensé gagner grâce à la veille automatique. Autant faire une recherche quotidienne manuelle ! Donc, nous sommes passées à une gestion hebdomadaire qui est beaucoup plus efficace. La plupart des résultats pertinents qui figurent dans le blog ont été trouvé grâce à cet outil.

Cependant, étant conscientes du caractère commercial du google, nous n’avons pas hésité à recourir à d’autres outils de veille.

Exemple de pages :

hotmail1.png

 hotmail2.png

A.2. Les fils RSS.

Dans le cadre de nos recherches d'information on a considéré la possibilité d'utiliser les fils RSS comme un outil automatique de recherche. Malheureusement, on a dû laisser tomber cette opportunité, car elle n'est possible que lorsqu'il existe une source d'informations constante et riche qui pourrait fournir régulièrement des informations pertinentes sur les achats responsables en France et en Belgique. Or, actuellement, une telle source n'existe pas.

B. Les outils manuels traditionnels, cartographiques et de clusterisation.

Etant donné que nous avons déjà eu recours à l’alerte Google, nous n’avons pas jugé pertinent de procéder à des recherches via Google. Par conséquent, nous avons décidé d’utiliser le Web invisible.

B.1. Exalead.

Exalead est  un moteur de recherche d’origine française à vocation internationale. Son intérêt principal c’est qu’il possède les atouts des moteurs de recherche par clusterisation et il prend en compte la dimension du web invisible. Un autre avantage, c’est qu’il permet de cibler la recherche en fonction de type de site (blog, forum), type de fichier (pdf., doc, ppt), langue (anglais/français) et, surtout, termes associés. L’ensemble permet d’aboutir à des résultats beaucoup plus précis et pertinents.

Exemple de page de recherche : exalead.png

Un autre avantage c’est qu’il existe de multiples possibilités de cibler grâce à la syntaxe de recherche très développée. Par exemple, il existe la possibilité de trouver les pages depuis ou après une certaine date.

Exemple : exalead2.png

 

B.2. Kartoo.

Avant de suivre le cours de M. Pinte sur les outils de recherche avancée sur Internet nous ne connaissions pas d’outils de recherche cartographique. Le principe même du mapping nous était inconnu. Voilà pourquoi les outils cartographiques n’étaient pas ceux qu’on a utilisés en premier lieu. Néanmoins, après avoir mis en place la veille automatique et après avoir utilisé un nombre d’outils de veille manuelle, on a abordé ce type d’outils, dont le premier était kartoo.fr

Nous avons surtout utilisé Kartoo pour la recherche des événements consacrés aux achats responsables : foires, salons, conférences.

Ainsi, en introduisant comme mots-clés conférence + achat + responsable on a eu une première sélection de sites et déjà sur la première page on est tombé sur le site du salon Pollutec dont l’édition de cette année a intégré le salon Buy and Care, le salon de l’achat responsable

Image1.png


Mais le grand nombre de sites trouvés (116 000) indiquait la nécessité d’affiner la recherche. Donc, on a utilisé la faculté de ce logiciel de regrouper les sites correspondant à une requête introduite initialement par autres groupes de mots-clés. En optant pour une combinaison de mots clés conférence+achat+responsable "achat socialement responsable" on a sensiblement réduit le nombre de sites trouvés (214). La deuxième carte nous a conduit vers le site http://www.achatsverts.be/ sur lequel on a trouvé l’information sur une conférence Respiro sur les achats responsable dans le textile et la construction.

 


 

Image2.png

 

Sur l’écran suivant de la même requête on tombe sur le site http://www.achatsresponsables.com/index.php?nb_rec=53 qui annonce la même conférence.

 


 

 

Image 3.png

 

 Finalement, sur le même écran on tombe sur la plaquette publicitaire de la conférence en question.

 

B.3 Webbrain.

Un autre outil cartographique performant est webbrain.com mais, malheureusement, on n’a pas pu s’en servir car il n’exécute que les recherches en anglais ce qui ne nous convient pas (les limites géographiques de notre veille sont la France et la Belgique).

 

B.4. www.mooter.com

Nous avons également utilisé un autre outil cartographique qui est www.mooter.com. Ce n’est pas tout à fait un outil cartographique car il se base sur le principe des clusters.

mooter.png et mooter1.png

Cependant, nous n’avons pas fait de Mooter le moteur principal de nos recherches car le principe des clusters ne nous convenait pas tout à fait. Dans la plupart des cas, les clusters supplémentaires à la requête initiale sont les prépositions et les articles qui n’affinent pas considérablement la recherche et lorsqu’on choisit l’option « I want it all », les résultats de recherche sont sensiblement les mêmes que dans n’importe quel autre moteur non cartographique. Néanmoins, quelques uns des résultats trouvés se sont avérés très intéressants, notamment, nous avons découvert ainsi les annuaires Mylinea.com.

 

B.5. vivissimo.com

Un autre moteur de recherche utilisant la technique de clusterisation est vivissimo.com. Nous l’avons trouvé beaucoup plus opérationnel que Mooter car vivissimo classe les résultats de recherche en sous-ensembles pertinents. Exemple :

Vivisimo. Comme on le voit sur l’écran, la recherche « achats responsables » peut donner sur les sites consacrés aux bonnes pratiques, sur les présentations powerpoint (dont plusieurs ont été vraiment intéressantes).

vivissimo.png

 

C. Les outils spécialisés.

Le classement des résultats de recherche en différentes catégories (blogs, articles, livres) nous a conduit à utiliser les outils spécialisés de recherche.

 

C.1. Technorati.

www.technorati.com est un outil performant de recherche de blog. Malheureusement, il ne nous a pas servi à grand chose puisque le seul blog directement consacré aux achats responsables est le nôtre. Cela ne nous a guère étonné : avant de faire un choix définitif de notre sujet de veille, nous nous sommes assurées qu’il n’existait pas déjà de blogs dans le domaine concerné.

 

C.2 Amazon.fr et les sites des éditeurs.

Même si de nos jours la plupart des informations sont disponibles sur Internet, il ne faut pas pour autant négliger les sources d’information traditionnelles, telles livres ou publications.

Donc, on a utilisé le site amazon.fr et les sites des éditeurs pour trouver les livres qui traitent du sujet.

 

V. Les critères de choix des informations.

Les résultats de recherche ont été classés en plusieurs catégories, notamment, articles, livres, forums et blogs, événements et formations.

En ce qui concerne les parties livres, forums et blogs, événements et formations, il n’y a eu aucun critère de tri. Les achats responsables sont un sujet vaste mais relativement nouveau, donc, côté conférences, salons, foires ou livres, il y en existe très peu jusqu’à maintenant. Donc, on a mentionné dans notre blogs tous les résultats trouvés.

Maintenant, côté articles, nous avons mené une véritable réflexion quant aux critères de tri et de sélection.

1. les publics concernés : il s’agit ici de diviser l’ensemble des informations trouvés en 2 grands groupes : informations relatives aux entreprises et informations relatives aux consommateurs finaux. Effectivement, les phénomènes tels que « commerce équitable » ou « achats solidaires » font largement partie de l’univers des achats responsables. D’ailleurs, les informations qui les concernent sont beaucoup plus abondantes que celles qui traitent des marchés B2B, mais les achats responsables par les consommateurs finaux sont hors sujet de veille, donc, on n’en parle pas dans le blog.

2. les sources : une fois le premier tri effectué, il s’agit ici d’introduire le deuxième critère de tri, à savoir, les sources. Il s’agissait ici de classer les sources en terme de fiabilité. Notamment, nous avons privilégié les sources officielles, telles que

 

3. le contenu : quelques-uns des articles référencés dans le blog ont été trouvés sur les sites ne respectant pas nos critères du point précédant. Néanmoins, compte tenu de l’importance du contenu, ils ont été inclus dans les résultats de recherche. Notamment, il s’agit des références aux sites www.progisphere.com, www.marchespublics.net, www.j3e.com, www.fr.capgemini.com etc.)

 

VI. Analyse et synthèse.

La veille qu’on avait mise en place a suivi tous les stades du cycle de renseignement (détermination des besoins-recherche-tri-analyse-diffusion). Nous avons déterminé nos besoins (point I), recherché les informations (points II et IV), trié les résultats (point V), analysé l’ensemble des informations et rédigé une synthèse. Finalement, le tout a été diffusé sur Internet sous forme de blog.


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu